Les citoyens ont raison d'être inquiets par le taux d'explosivité du méthane

Le reportage de Radio-Canada du 19 juillet révélait que Pétrolia n'avait pas avisé la Ville de Gaspé d'un important dépassement de la limite permise d'explosivité du méthane près du puits d'exploration Haldimand numéro 1, même si les règles environnementales provinciales exigent de le faire. Ce taux d'explosivité atteignait 73 % alors que la limite tolérée est de 10 %.

Devons-nous être surpris de cette attitude de la part de la pétrolière et du laxisme du ministre de l'Environnement du Québec, David Heurtel, dans ce dossier?

Rappelons que depuis 1860, 960 puits de pétrole et de gaz ont été forés au Québec. En 2014-2015, lePlan d'action du gouvernement pour l'inspection des puits inactifs du Québec, auquel ont contribué l'AQLPA, le CMAVI et des équipes de citoyens, a permis de répertorier et d'inspecter une centaine de puits sur les 700 inactifs au Québec. Le constat ? Plusieurs puits montraient des signes de contamination, principalement des fuites de méthane, gaz à effet de serre (GES) très nocif pour la santé et l'environnement. Malheureusement, le rapport d'inspection de cette centaine de puits n'a jamais été rendu public par M. Pierre Arcand, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN).

Read more...

views : 73 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below