Le jeune personnel politique est plus vulnérable au harcèlement sexuel

La chef du Parti vert, Elizabeth May, affirme que les jeunes membres du personnel politique qui travaillent sur la colline du Parlement sont beaucoup plus vulnérables au harcèlement sexuel que leurs collègues et députées plus âgées et plus expérimentées.

Mme May a fait ce constat à la suite de la publication des résultats du sondage de La Presse canadienne mené auprès des députées fédérales, qui laisse entendre que le problème est aussi répandu dans les coulisses du pouvoir à Ottawa que partout ailleurs.

Sur les 38 députées qui ont répondu au questionnaire, plus de la moitié (58 pour cent) ont révélé avoir vécu une forme d'inconduite sexuelle dans le cadre de leurs fonctions, notamment des remarques inappropriées ou indésirables, ou encore des gestes ou des messages à caractère sexuel.

-Advertisement-

Elizabeth May souligne que les membres du personnel politique n'ont souvent pas de sécurité d'emploi, ce qui les rend beaucoup moins enclines à parler de leurs problèmes — surtout lorsqu'il est lié à une personne en position d'autorité.

À certains égards, ajoute-t-elle, la vie du personnel politique ressemble à Hollywood, où les gens essaient de se démarquer dans une hiérarchie conçue autour des «vedettes» et de la «culture des vedettes».

Mme May a révélé qu'elle fait partie des députées ayant répondu au questionnaire, dans lequel 47 pour cent des répondantes déclarent avoir été la cible de commentaires inappropriés sur les médias sociaux, tandis que 63 pour cent disent ne pas croire que le niveau de harcèlement en politique fédérale est différent de celui qui existe dans tout autre lieu de travail.


views : 247 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below