Justin Trudeau, Judicial Corruption and the Supreme Court of Canada: Aliens and Archons in Our Midst.

By Peter Tremblay

ISBN: 978-1-927538-49-4

Justin Trudeau, Judicial Corruption and the Supreme Court of Canada: Aliens and Archons in Our Midst takes us on a journey from the alleged corruption revealed by former Minister of Justice and Attorney General of Canada, Jody Wilson-Raybould to alien manipulation in the guise of human faces. Such manipulation that has been reported by different reliable sources which include Dr. Michael Salla and the former Canadian Defence Minister Paul Hellyer.

In this book, Peter Tremblay uses judicial proceedings involving the Carby-Samuels case to substantiate the apparent existence of alien manipulation through strategically placed Archons.

It was John Lash who had documented in Metahistory.org ancient Pagan Gnostic insights of the Archons as an 'artificial intelligence' which is the product of cloning technology.

Have we as humans yet to come in contact with other sentient life forms in our universe as the elites would have us believe?

In mountains of evidence that this is simply not the case, veteran investigative journalist Peter Tremblay who has worked for former Canadian Defence Minister Paul Hellyer, brings together journalistic reports on a co-ordinated and apparent conspiracy among manipulative aliens and their Archon fronts. Such “Archons” appear to operate as "fifth columns" embedded within the police, the judiciary, and other institutions of governance in a similar way that terrorists can operate "sleeper cells" within various organizations.

Through judicial proceedings involving the Carby-Samuels case that have been documented by various investigative journalists who have worked with Peter Tremblay, the operation of aliens through their Archons are revealed. This book documents a path of alien manipulation and intrigue in relation to Dezrin Carby-Samuels along with her husband Horace Carby-Samuels and the efforts of theirson to seek a pursue of his mother’s liberation from apparent Archons.

Ms Carby-Samuels has been subjected to apparent forcible confinement under an apparent regressive alien paralysis which has resulted in her not being able to walk, talk or write anymore.

Peter Tremblay has worked many years in government right up to Minister’s Offices and also with all major Canadian political parties and has observed a pattern of manipulation which seems to subvert our human identity as beings of love, empathy and peace into a context of corruption through a system of justice that this book documents.

As this book reveals, the corruption which played out in the Canadian Justice system through the SNC-Lavalin Scandal between the Offices of the Prime Minister and Minister of Justice is only the tip of the iceberg or a sea of apparent corruption which undermines the desire of Canadians to pursue a society based upon social justice, ethics, due process and the rule of law.

In general, it is apparent that our world has little help to realize a desire of the values of our democracy and the environmental protection as long as these reported regressive aliens are allowed to infiltrate power structures in a manner which conflicts with our values as forward-thinking human beings.

Canada : les priorités du gouvernement Trudeau face à un parlement divisé

Share:

C’est jour de rentrée parlementaire à Ottawa ce 27 janvier, pour les sénateurs et les députés de la Chambre des Communes. Unité nationale, environnement, aide à mourir, Iran... C'est l’occasion pour le gouvernement de Justin Trudeau de définir ses priorités alors qu’il ne dispose pas de majorité pour gouverner.

« Travailler main dans la main », « trouver des positions gagnant-gagnant ». Ces formulations, les Canadiens risquent de les entendre souvent dans la bouche de leur vice-Première ministre, Chrystia Freeland, à qui Justin Trudeau a confié la délicate mission de ressouder l’unité nationale après les élections du 21 octobre. Car le Canada est ressorti profondément divisé de ce scrutin, entre, d’un côté, l’est du pays, qui a voté majoritairement pour les libéraux de Justin Trudeau, et de l’autre, l’ouest, qui a voté massivement en faveur des conservateurs. Comment donc recoller les morceaux pour que le pays reste uni ?

Préserver l’unité nationale

C’est le défi de Chrystia Freeland, ministre des Affaires intergouvernementales, qui, depuis sa nomination, a multiplié les rencontres avec les Premiers ministres des provinces, en particulier de l’ouest du pays. L’idée est de tendre la main à l’Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba, qui se sentent négligées par le pouvoir fédéral, à un point tel qu’en Alberta, un courant sécessionniste, le WEXIT, gagne de plus en plus d’adeptes.

Dans ces provinces, l’exploitation du pétrole issu des sables bitumineux reste la principale activité économique, une activité polluante, alors que dans l’est du Canada, la pression est forte pour réduire l’empreinte carbone du pays et réduire sa dépendance aux énergies fossiles. Chrystia Freeland a donc tout un défi devant elle : aplanir les différences, désamorcer les frustrations, préserver l’unité de ce grand pays.

Lutter contre les changements climatiques

Le nouveau ministre de l’Environnement, Jonathan Wilkinson, est aussi le ministre du Changement climatique et c’est ce chapeau qu’il va le plus coiffer au cours des prochains mois. La lutte contre les changements climatiques est l’une des promesses faites par Justin Trudeau pour assurer sa réélection.

Le ministre Wilkinson planche donc sur l’élaboration de nouvelles cibles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre afin que le Canada devienne carboneutre en 2050. Un programme ambitieux, voire irréaliste, quand on sait que le Canada peine déjà à atteindre les cibles prévues par l’Accord de Paris, soit réduire d’ici 2030 de 30% les gaz à effet de serre par rapport au niveau de 2005.

L’aide médicale à mourir et le contrôle des armes à feu

Deux autres dossiers sont au menu des travaux du gouvernement Trudeau : élargir les critères d’accès à la loi sur l’aide médicale à mourir et resserrer le contrôle des armes à feu. Dans le cas de l’aide médicale à mourir, cette loi qui permet de mettre fin à ses jours en toute légalité si l’on souffre d’une maladie incurable, c’est une récente décision rendue par un tribunal québécois qui oblige le gouvernement canadien à revoir les critères d’accès.

L’objectif est d’ouvrir cette loi aux personnes qui ne sont pas forcément en « fin de vie » et qui souffrent d’une maladie dégénérative, comme la sclérose en plaques, afin qu’elles puissent prendre les dispositions pour s’en prévaloir quand elles le souhaitent.

Le gouvernement fédéral a mis en place des consultations nationales en ligne pour consulter les Canadiens sur ce sujet, le questionnaire est en ligne jusqu’au 27 janvier, il a déjà été rempli par plus de 150 000 personnes. Le ministre de la Justice promet le dépôt d’un projet de loi courant février.

En ce qui concerne les armes à feu, c’était l’une des promesses électorales des libéraux : interdire les armes à feu d’assaut de type militaire. Le gouvernement canadien veut remplir cette promesse rapidement.